Parenthèse "actualités"

Publié le par wellness

Suite à la diffusion du reportage diffusé hier soir sur le suicide au travail dans Envoyé Spécial, je ne peux que réagir.


Pour ceux qui ne l'ont pas vu, c'était un reportage qui revenait sur les événements de début d'année chez Renault et d'autres cas de suicide dus au stress dans le travail depuis quelques mois.
Dès le début du reportage, on réalise déjà que ce ne sont pas des cas isolés puisque un suicide par jour est du au stress dans le travail.

Un tel constat est pour moi inacceptable car des solutions peuvent être trouvées pour non seulement détecter les personnes dans un état de mal être, mais surtout des mesures doivent être prises à mon sens pour éviter d'en arriver là.
stressautravail-copie-1.jpg
Le suicide d'un salarié, mais aussi l'absentéisme, un turn over important, un mal être ambiant, ou des cas de violence sont déjà des signaux d'alerte d'une situation de travail dégradée, voire insupportable.
Il doit y avoir donc, non pas des mesures relatives, post suicides, prises pour montrer qu'on y apporte de l'intérêt mais bien une réponse de prévention permanente dans les entreprises pour éviter de telles situations.

A mon sens, il est donc urgent d'agir sur les sources du problème à proprement dit :
- sur l'organisation du travail
- les modes de relation
- la gestion des ressources humaines


En d'autres termes, il faut REHUMANISER le travail et redonner aux gens le plaisir de travailler !!

Dans le reportage d'Envoyé Spécial, j'ai pu constater que certains mots revenaient très souvent : harcèlement, humiliation, manque de reconnaissance... alors que les problèmes que j'ai énuméré il y a quelques lignes concernent, dans la plupart des cas, les personnes les plus impliquées dans la vie de l'entreprise. Une antinomie qui je pense peut être écartée en apportant des solutions concrètes au sein des entreprises. Ce n'est certainement pas le harcèlement qui révèle les qualités et les compétences d'un collaborateur mais bien la reconnaissance et le besoin de se sentir indispensable dans une équipe.

Quelles seraient mes solutions ?

- Accorder plus d'importances aux chiffres de l'absentéisme (même si il y a des abus, ils révèlent bien souvent un profond mal être des salariés)
- Augmenter le nombre de consultations auprès des médecins du travail et leur donner plus d'autonomie,
- Améliorer la communication entre les salariés, les services et la hiérarchie. Ce que j'entends par là c'est de mieux former les managers, les cadres, les ingénieurs mais aussi les chef d'équipes aux techniques de communication et de management, mais aussi à la gestion du stress. Ainsi ils pourraient mieux organiser, guider leurs équipes mais aussi ne pas communiquer leur propre stress à celles ci.
Parce que, en effet, le stress et la pression sont bien des "maladies contagieuses".
Intégrer des assistantes sociales et des coach dans les entreprises pourrait aider à atteindre cet objectif.

Toutes ces actions ont un coût certes mais je pense qu'un bon climat et la motivation dans l'entreprise sont des composants indispensables à une bonne gestion, une productivité grandissante et une bonne image de l'entreprise.

Le débat est ouvert !!


Publié dans actualités

Commenter cet article